Quelles précautions prendre contre la grippe ?

Retour

Quelles précautions prendre contre la grippe ?

Eternuements répétés, toux persistante, nez qui coule...autant de signaux qui confirment l’entrée dans la période hivernale, synonyme de petits tracas de santé qui peuvent rapidement prendre des proportions importantes dans la population et avoir des répercussions non négligeables pour les actifs et leur entreprise en termes d’organisation du travail et de maintien de l’activité.

 

La grippe saisonnière touche chaque année près de 2,5 millions de personnes. Elle fait partie des maladies virales contagieuses qui apparaissent dès la fin de l’année pour durer jusqu’à l’arrivée du printemps. Un salarié atteint de la grippe s’arrête de travailler plusieurs jours car il est très affaibli et incapable de reprendre son travail.

Il reste véritablement «cloué au lit». Afin d’éviter ces arrêts qui peuvent être nombreux au plus haut de la saison et de ne pas impacter l’activité de l’entreprise, quelques gestes de prévention pour se protéger et protéger les autres sont à adopter au plus tôt pour enrayer la prolifération de la maladie et la «contamination» de l’environnement professionnel.

 

  • Reconnaître les symptômes

• Fièvre généralement supérieure à 38°C.

• Courbatures (douleurs musculaires).

• Maux de tête.

• Fatigue intense.

• Toux.

• Malaise général.

Ces symptômes peuvent s’accompagner de maux de gorge et d’écoulement nasal. Ne pas confondre grippe et état grippal pour lequel les symptômes sont semblables mais dont l’intensité est moins forte. Dans la plupart des cas, l’état grippal n’empêche pas de poursuivre ses activités.

 

  • Modes de propagation du virus

• La toux, les éternuements, les postillons.

• Le contact rapproché avec une personne infectée si on l’embrasse ou on lui serre la main.

• Le contact avec des objets contaminés tels que poignée de portes, bouton d’ascenseur, clavier d’ordinateur, téléphone...

 

Le délai entre la contamination et l’apparition des symptômes peut aller jusqu’à 5 jours, durée pendant laquelle la personne malade est très contagieuse. Les lieux publics, les lieux confinés et très fréquentés amplifient la prolifération du virus de la grippe qui survit :

5 minutes sur la peau, quelques heures dans les sécrétions séchées, 8 à 12 heures sur les vêtements, mouchoirs, papiers... et plusieurs jours sur des surfaces inertes (poignée de porte, plan de travail, outils...).

 

  • Les gestes de prévention, un reflexe à adopter

La vigilance est de mise ! Des gestes simples et efficaces pour faire barrage :

  1. Se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon ou avec une solution hydroalcoolique.
  2. Se couvrir la bouche dès que l’on tousse ou que l’on éternue avec sa manche ou un mouchoir à usage unique.
  3. Porter un masque et limiter les contacts en cas d’infection.
  4. Se moucher dans des mouchoirs à usage unique et les jeter immédiatement à la poubelle.
  5. Eviter de serrer les mains, d’embrasser et de partager ses effets personnels.
  6. Eviter les lieux très fréquentés et éviter si possible d’y emmener les nourrissons et les enfants.
  7. Aérer son bureau et les pièces de son logement tous les jours pour renouveler l’air.
  • La vaccination

Elle est recommandée pour les personnes les plus fragiles et les plus exposées, notamment dans le cadre de leur travail.

 

Pour éviter d’être contaminé :

• Personnes âgées de 65 ans et plus.

• Personnes atteintes de maladies chroniques.

• Femmes enceintes.

• Personnes obèses avec IMC sup. ou égale à 40.

• Personnes séjournant dans un établissement de santé de soins de suite ou médico-social.

 

 

Pour éviter de contaminer les autres :

• Professionnels de santé ou tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des sujets à risque.

• Entourage familial ou personnes en contact avec des nourrissons de moins de 6 mois qui présentent des facteurs de risque de grippe grave.

• Personnel navigant des bateaux de croisière et des avions, personnel de l’industrie des voyages accompagnant des groupes de voyageurs.

 

 

 

Source : Santé Publique France