Anticiper les vagues de chaleur

Retour

Prévention des risques du travail à la chaleur

Comme chaque année, le plan national canicule sera activé entre le 1er juin et le 15 septembre ; les météorologues ont d'ores et déjà annoncé que cet été n'échappera pas à la canicule.

L'exposition à la chaleur représente un risque réel dans le cadre du travail, qu'il s'agisse d'activités exercées en extérieur (espaces verts, construction, activités saisonnières, etc.) ou à l'intérieur (bureaux, entrepôts, boulangeries, cuisines, etc).

Quels facteurs peuvent être aggravants ?

  1. Facteurs individuels : condition physique, âge, prise de médicaments, pathologies préexistantes comme les maladies cardiaques qui peuvent influencer la résistance du salarié à la chaleur et femmes enceintes.
  2. Facteurs collectifs : organisation, conditions de travail, pénibilité de certaines tâches.
  3. Facteurs environnementaux : pollution atmosphérique, taux d’humidité trop fort.

Comment prévenir les risques ?

L'employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs en tenant compte notamment des conditions climatiques (art. L.4121-1/suivants et art. R.4121-1/suivants du Code du travail) :

  1. Evaluer les risques liés aux ambiances thermiques, dont le risque de fortes chaleurs, les inscrire au document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) et mettre en oeuvre un plan d’actions intégrant des mesures de prévention adaptées. A noter : En cas de déclenchement de la vigilance rouge par Météo France, l'employeur doit réévaluer quotidiennement les risques d'exposition pour chacun de ses salariés en fonction de la température, de la nature des travaux à réaliser, de l'âge et de l'état de santé. Il doit également adapter l'organisation du travail et ajuster l'aménagement de la charge de travail.  Si l’évaluation fait apparaître que les mesures prises sont insuffisantes, notamment pour les travaux accomplis à une température très élevée et comportant une charge physique importante (travaux d’isolation en toiture ou de couverture, manutention répétée de charges lourdes), l'employeur décide de l'arrêt des travaux.
  2. Mettre à disposition de l'eau fraîche et potable à proximité des postes de travail.
  3. S'assurer que la ventilation des locaux de travail est correcte, conforme à la réglementation et surveiller la température ambiante.
  4. Aménager les postes en extérieur avec des zones d’ombre, des abris ou des aires climatisées et des points d'eau potable et fraîche.
  5. S'assurer que le port des EPI et les équipements de protection des engins sont compatibles avec les fortes chaleurs et rappeler que leur utilisation reste obligatoire.
  6. Aménager les temps de travail peut être envisagé : plus tôt le matin ou plus tard le soir, augmenter le nombre ou allonger les temps de pauses, permettre une adaptation du rythme de travail, etc.
  7. Privilégier le télétravail quand cela est possible, notamment pour les femmes enceintes, les personnes en situation de handicap et les personnes souffrant de pathologies chroniques.
  8. Eviter le travail isolé.
  9. Informer les salariés sur la tenue de travail à adopter selon le poste.
  10. Sensibiliser et former les salariés aux risques liés à la chaleur, aux mesures de prévention et à l'organisation des secours.

canicule

Pour aller plus loin :

- Guide ORSEC - Fiche 02. K à destination des employeurs (Gestion sanitaire des vagues de chaleur - 2021)

https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide_orsec_vagues_de_chaleur_2021_05_18.pdf

 

- Dossier web INRS, Travail à la chaleur 

https://www.inrs.fr/risques/chaleur/ce-qu-il-faut-retenir.html

 

>> Participez au webinaire de l'INRS "Travailler en période de forte chaleur : quelle prévention ?" <<

- Jeudi 6 juin 2024 à 11h00

- Plus d'infos et inscription sur : https://www.inrs.fr/footer/agenda/webinaire-chaleur.html